L’habit ne fait pas le moine!

L’apparence peut être trompeuse.
Ce qui peut aussi se dire : Il faut s’abstenir de ne juger les gens qu’à leur apparence.

Selon certains, ce proverbe viendrait d’une déformation progressive de la traduction du proverbe latin de Plutarque « barba non facit philosophum » qui signifiait « la barbe ne fait pas le philosophe ».D’autres disent qu’il aurait pour origine un fait historique. En 1297, pour réussir à s’emparer par la ruse de la forteresse bâtie sur le rocher monégasque, François Grimaldi (dit François le Malicieux) et son armée se sont déguisés en moines .

En effet, lorsqu’elle cette expression est apparue, les moines de l’époque étaient bien loin de suivre leurs préceptes religieux et leur philosophie religieuse. N’hésitant pas à accumuler des biens, à ripailler, à courir la gueuse ou à trucider à tout-va dans les batailles, ils avaient un comportement très éloigné de celui que leur tenue aurait pu laisser supposer. (Les moines ne brassent-ils pas la meilleure bière au monde?)

Enfin, peut-être faut-il simplement voir une certaine ironie dans cette expression, et c’est cette ironie que je veux appliquer dans ce projet photographique.
Placer des personnes dans des situations téléphonées, classiques voire même absolues et définie par leurs habits. Le costume, l’attitude, le décor et la pose maintienne un parfait décodage de l’image.

Le modèle exprime un acte parfaitement défini.
Des photographies simples de gens vaquant à leur occupation, tranquillement tel que le code de la bien-séance nous le rappelle.
De cette partie du travail photographique sortiront les « PHOTOGRAPHIES A »

Créer des situations antonymes mais expliquées.

Mais que serait un riche homme d’affaire sans sa cravate? Où encore une reine d’ Angleterre sans sa coiffe? Que serait un jockey sans sa tenue fluorescente, ses bottes et sa bombe? A quoi ressemblerait un maitre-nageur sans son sifflet et son maillot? Un boucher sans son tablier sanguinolent? Un policier sans son uniforme?
Dans son plus simple appareil et habillé seulement de sa nudité entière, le modèle reprendra la pose exacte de la précédente photographie (Définie comme « PHOTOGRAPHIE A »), dans la même situation et exactement le même décor pour donner le « PHOTOGRAPHIE B ».
Cette image ne devra en aucun cas être déplacée, vulgaire ou érotisée. Elle montre un personnage sans son décorum. A l’abri de toute mode et de tendance. A des lieues de l’imposition liée voire obligée à son statut, son état et son activité.
La nudité comme moyen d’expression dénaturé d’analyse sémiologique. L’homme pour ce qu’il est. L’être pour ce qu’il fait! (L’homme ou la femme, il va sans dire!)

Voici l’approche du projet « L’habit ne fait pas le moine ».

Un exemple de photographie…

L’habit ne fait pas le moine. Un exemple de photographie.