LA FABRICATION D’UN MASQUE!

Hello. Un petit article qui explique ma manière de conception d’un masque…
Il m’arrive souvent de demander aux modèles participants de leur demander le style de masque qu’ils aimeraient porter.
Souvent, je lance la question du loup, masque, coiffe ou même casque!
Récemment, un modèle me parle de fée. J’avoue que sur mon projet masqué (qui doit déboucher sur l’édition d’un livre-bestiaire démonologique, mais Chhhuuuut!), je me suis pas trop penché sur le phénomène fée. Ce modèle m’envoie quelques images (pas reproduite sur cette page, droit d’auteur oblige) qui m’inspire ceci:

Je gribouille un petit truc que j’envoie au modèle. A ce stade, bon nombre de modèles sont perplexes! 😉
A partir de ce moment, j’entre dans une phase de réalisation. Le dessin ci-dessus, m’oblige à travailler d’une manière inédite jusqu’ici. Comment la pâte à papier va réagir à ce style de sculpture?

En utilisant du carton, je crée un gabarit qui va me donner l’idée finale de la coiffe.

Je la présente même sur une « troisième main », histoire de voir le volume.

Je recouvre mon gabarit de pâte.

Et grâce à la découpe, je peux « extruder » la forme. (Ces années d’infographie 3D m’auront donc servi à quelque chose!)

Je tire sur la forme. (Coordonnée Y) 🙂

A ce stade, c’est très moche. Et comme je le craignais, la pâte ramolli le carton et se laisse aller!

J’étançonne avec des bouts de bambous…(Marrant à répéter, tiens…)

Oui, c’est du papier!

Pour essayer d’obtenir une forme comme sur mon dessin.

Je rajoute un peu de matière, çà et là.

Après 24 heures de séchage à 25 degrés (Chaudière, je t’aime)…

Je peux retirer le gabarit.

Et m’occuper de la partie inférieure de la « corne »

Je solidifie la structure avec des bâtonnets (On peut voir, en arrière-plan que j’ai déjà terminé la première).

Et j’ajoute de la pâte à papier sur le coté pile.

20 heures de séchage après, c’est plus rapide, parce que l’eau passe dans la pâte sèche.

Je peux m’occuper des trucs et autres imperfections…Du genre sections cassées!

J’ajoute encore de la pâte (après une douzaine d’heures supplémentaires de séchage). Sur la photo, on pourrait croire que le résultat sera lisse…

Mais après séchage (encore 12 heures), c’est loin d’être le cas. Les « cornes » sont terminées!

Entretemps, j’ai fabriqué un masque. (Beaucoup trop large pour une fille!)

Que je vais attacher avec de la pâte aux cornes.

Après séchage, on obtient ceci. Je teste le masque sur le visage de ma fille…C’est catastrophique, le masque trop large et fait trop mal au visage. Je vais le transformer en coiffe, pour ne pas casser le nez de celle qui portera ma création.

Pour que cela tienne sur le haut de la tête du modèle, je rajoute un demi-cercle en carton pour le poser sur le front. Ce carton va recevoir une couche de pâte à papier.

Et voila le résultat après encore une vingtaine d’heure de séchage. 🙂 Reste à définir une date de shooting!